dimanche 4 janvier 2015

La distance astronomique entre toi et moi - Jennifer E. Smith



La distance astronomique entre toi et moi - Jennifer E. Smith
Éditions : Hachette / Black Moon
284 pages 


Panne de courant généralisé à New York. 
Immobilisés dans l’ascenseur, 
Owen et Lucy font connaissance. 
Lui, le fils du gardien, qui vient de perdre sa mère. 
Elle, la solitaire, aux parents globe-trotteurs. 
Ils ont juste une nuit, une nuit féerique où la ville est éteinte, à partager en haut d’un toit, à contempler les étoiles et à rêver de voyage. 
Jusqu’où une seule nuit peut-elle les emmener ?




Je souhaite remercier les Éditions Hachette pour ce partenariat.

Lucy rencontre Owen pour la première fois dans l'ascenseur de son immeuble. Elle l'avait déjà croisé quelques fois avant mais ne lui avait jamais parlé. Le black out qui prive tout New York de son électricité tombe donc au moment où Lucy et Owen prennent l'ascenseur ensemble, qui reste bloqué entre deux étages. Tant qu'à rester coincée avec un inconnu pour une durée indéterminée, Lucy tente une approche...

Lucy a des parents qui ne tiennent pas en place, ils voyagent tout le temps et elle n'a que les cartes postales pour se consoler. Ses frères étant maintenant à l'université, c'est la première fois qu'elle se retrouve vraiment seule à New York... Optimiste, pleine de vie et débrouillarde, il lui en faut beaucoup pour la démoraliser !
Owen vit avec son père depuis que sa mère est morte. Ils viennent d'emménager à New York, suite au nouveau poste de son père, gardien d'immeuble. Si Owen n'est pas très optimiste, il fait tout de même preuve d'une belle maturité et ne baisse pas les bras, peu importe les épreuves.

Le style de l’auteur est sympa même si par moments il y a des longueurs.
Tout au long de ma lecture, je n’ai pas réussi à m’immerger dans l’univers de l’auteure. Je lisais certes, mais je n’arrivais pas à m’attacher aux personnages, à éprouver de l’empathie pour eux.
La fin m’a particulièrement déçu. Je pense qu’un épilogue n’aurait pas été de trop, car une fois, la dernière page tournée, j’ai vraiment eu une sensation d’inachevé.

C’est donc sur une petite déception que j’ai quitté l’univers, et l’histoire.


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire