mercredi 9 octobre 2013

Rose-thé et gris-souris - Marie-Catherine Daniel



"Elle, c’est Gertrude. Y a pas idée d’avoir un tel nom et ça lui pose problème depuis la maternelle. Il y a peu, elle a décidé qu’en fait, c’était pas son vrai nom. Elle a décidé que son vrai nom, c’était Cunégonde. Elle a un humour particulier, Gertrude
[...] Lui, c'est Dégage. C’est un chien bien élevé, alors quand on l'appelle, il obéit : il va planquer sa gale dans les cartons sous l'auvent. Il y a encore l'odeur de ses colocataires. Mais à peine désormais, parce que les humains ont arrosé l'endroit avec leurs produits détergents mais aussi parce que tous les vieux cartons ont disparu avec la meute."



Je me suis laissé tenter tout de suite dans ce roman qui nous emmène à la Réunion, on y suit le quotidien de Gertrude, comptable fraîchement débarquée de la métropole, en période d'essai dans un supermarché. Elle est un peu particulière, Gertrude, elle a un sens de l'humour un peu décalé. Par exemple, elle n'aime pas son prénom, pourtant, elle aurait préféré s'appeler Cunégonde, mais on s'attache très vite à elle. Justement parce qu'elle est un peu particulière, et en même temps comme tout le monde. On y suit aussi le quotidien de Dégage, qui a décidé de faire de Gertrude sa nouvelle amie, mais Gertrude n’aime pas les chiens, alors que Dégage se décide à la suivre avec des airs de chiens battus, pour elle c’est clair le sort a décidé de s’acharné sur elle. Mais tous deux ont un point en commun, leur intense solitude qui les rapproche.

C’est un roman très sensible est plein de tendresse, l’écriture de l’auteure est très fluide facile à lire avec ces 160 pages, et ainsi permet de se glisser facilement dans l’histoire. Le livre est vu en alternance du point de vue de nos 2 héros, avec beaucoup de rythme donc plus facile de nous retrouver avec nos deux personnages. Le seul point négatif que j’aurai à dire c’est la taille du livre, trop court à mon goût, j’aurais aimé que certaines situations soient plus développées.

En tous cas, j’ai passé un très bon moment auprès de Dégage et de Gertrude, un grand merci aux éditions des Roses Bleues ainsi qu’à Marilyn Stellini pour l’envoi de ce roman.




Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire